Archives par mot-clé : partenariat sain

Être ou ne pas être – C’est la vraie question!

Au cours des dernières semaines, plusieurs personnes m’ont posé cette question tirée du Hamlet de Shakespeare (à propos de mettre fin à sa vie (relation) ou de continuer à souffrir). Leur douleur de rester devient plus grande que leur peur de partir, ou pour les célibataires, leur douleur d’être seul/e devient plus grande que leur peur d’être en relation.

Voici un extrait de Integral Relationships: A Manual for Men qui fournit quelques conseils:

La réponse est, bien sûr, « cela dépend ».

EN RELATION – HEUREUX

Félicitations à vous et à votre partenaire. Vous savez très probablement pourquoi votre partenariat est florissant, sain, heureux, satisfaisant et gratifiant. Vous avez (1) été chanceux, (2) utilisé votre expérience perspicace pour attirer un partenaire compatible, et/ou (3) avez fait votre travail de croissance pour co-créer un partenariat sain – probablement une combinaison des trois. En lisant le manuel (parution prévue en français), vous pourrez mieux comprendre vos niveaux de développement individuels et les opportunités, les défis et les récompenses qui vous attendent à mesure que vous et votre partenaire évoluez. Vous serez en mesure d’identifier les signes avant-coureurs si vous vous éloignez et ainsi commencer un dialogue et une pratique intégralement informés qui peuvent vous garder ensemble sur votre chemin, ou vous permettre de vous séparer à l’amiable si vous avez pris des directions différentes. Cela vous permet également d’accueillir tout conflit potentiel comme une opportunité de vous soutenir mutuellement dans votre guérison et votre croissance.

EN RELATION – MALHEUREUX

Si vos Triangles d’Amour ne sont pas équilibrés et harmonisés, alors vous n’avez pas la relation la plus satisfaisante possible.

Si vous manquez d’intimité (côté gauche), vous êtes très probablement à différents niveaux de votre conscience et/ou de votre développement spirituel, et/ou avez des intérêts, des besoins, des rêves et des objectifs différents.

Si vous manquez de passion sexuelle (côté droit), vous risquez de ne plus rencontrer le Fantasme Primaire de l’autre, d’être à différents stades de votre développement sexuel, d’avoir perdu votre polarité féminine/masculine ou d’avoir un style de vie différent.

Si vous ne ressentez plus de dépendance (en bas), vous avez soit terminé le travail de guérison émotionnelle et d’ombre qui vous a attiré émotionnellement en premier lieu, soit (plus probablement) vous êtes dissocié/e de vos sentiments et réprimez les émotions négatives dans votre inconscient pour éviter les conflits dont la résolution pourrait être bénéfique pour votre guérison et votre croissance personnelle.

Si les côtés gauche et droit de vos Triangles d’Amour sont principalement équilibrés et que vous avez des combats occasionnels (appliquez la règle 80/20 selon laquelle 80% de la relation doit être harmonieuse et jusqu’à 20% peut être dissonante), cela sera bénéfique de rester et de guérir les blessures sous-jacentes.

Si vous êtes en partenariat et à différents niveaux de conscience et/ ou de développement vertical, vous souhaitez évaluer le potentiel de croissance du partenaire le moins évolué. Personne ne peut être légitimement invité à régresser constamment afin de rendre une autre personne heureuse.

Si vous êtes à plus d’un stade l’un de l’autre dans l’une des quatre lignes que nous avons intégrées dans la matrice de personnalité (conscience, spiritualité, sexualité, développement du complexe d’anima/d’animus, voir le manuel page 87-91), il peut être avantageux pour vous deux de mettre fin à votre partenariat d’une manière aimante et pacifique. Cela est particulièrement vrai si vous êtes en BLEU ou au-dessus et avec un partenaire en ROUGE, ce qui arrive le plus souvent au VERT.

Si vous êtes à une étape l’un de l’autre et que le partenaire de l’étape précédente est en transition, il est sage que le partenaire le plus évolué reste et fournisse un soutien affectueux pour sa transformation.

Si vous êtes aux mêmes niveaux vertical et horizontal et avez des conflits en raison de problèmes de communication, de différences entre les sexes, de problèmes de polarité féminine/masculine, de pathologies ou d’ombres et de complexes, il est très certainement sage de rester et de guérir –si nécessaire avec le le soutien d’un thérapeute ou d’un coach ou, dans les cas moins graves, en participant à des ateliers ou en travaillant avec un livre de relations applicable aux situations concrètes. Sinon, les mêmes problèmes apparaîtront dans votre prochaine relation ou vous hanteront dans votre vie de célibataire.

Il est difficile, et peut-être impossible, pour les hommes à n’importe quelle altitude d’être en partenariat avec une femme qui est entrée dans la quatrième étape de son développement complexe d’animus. À moins qu’elle ne veuille rester et qu’il puisse lui donner toute la liberté et l’espace dont elle a besoin pour passer à l’étape quatre, elle le quittera inévitablement ou rendra sa vie misérable. Dans les deux cas, ce n’est PAS SA FAUTE. Les hommes en ROUGE dans une telle situation menacent souvent les femmes physiquement, les hommes en BLEU peuvent plaider leur cause et utiliser des tactiques de honte et de culpabilité pendant des années pour accrocher leurs épouses, les hommes en ORANGE essaient souvent d’utiliser leur pouvoir financier et/ou intellectuel pour l’acheter ou la convaincre de rester ou de faire qu’elle divorce de manière aussi onéreuse et douloureuse que possible pour elle, et les hommes en VERT ont tendance à recourir au chantage émotionnel manipulateur pour s’accrocher à elle. Toutes ces stratégies finiront par offenser et aliéner la femme. La seule façon pour que les partenaires au stade quatre du développement de leur complexe d’anima/d’animus restent ensemble est d’être à une altitude similaire et de faire de la transition vers la cinquième étape un processus conscient.

Il peut y avoir d’autres bonnes raisons de rester dans un partenariat malheureux, comme prendre soin des autres (enfants, parents, communauté) et des raisons économiques ou politiques, mais en fin de compte, vous ne faites aucune faveur à vous-même ou à votre partenaire en prolongeant une relation désespérément ingrate qui ne satisfait aucun de vous.

SOLO – HEUREUX

Être véritablement heureux et épanoui sans partenaire est incontestablement le meilleur endroit pour entrer dans une nouvelle relation amoureuse, car vous ne viendrez pas d’un lieu de besoin émotionnel, économique, sexuel ou social, mais d’un sentiment de contentement, de plénitude, satisfaction, abondance et intégrité. Les gens dans cette phase de leur vie sont généralement arrivés au stade quatre du développement de leur complexe d’anima/d’animus et sont au valmème ORANGE ou supérieur, ce qui est tout un exploit qui devrait être célébré. Malheureusement, en particulier dans les cercles du Nouvel Âge, ces étapes sont souvent saluées comme le niveau ultime de développement personnel par les hommes et les femmes qui oublient commodément que tout développement de personnalité intégré apparaît dans des relations intimes entre eux et que la plupart de leurs enseignants spirituels occidentaux et évolutionnaires vivent dans des partenariats engagés. C’est donc une bonne idée pour eux de regarder les pathologies possibles qui apparaissent comme des craintes d’être en partenariat et leur désir ou attachement malsain d’être seuls. Les deux peuvent être des expressions de déni, de répression ou de narcissisme. Une fois que leurs blessures sous-jacentes sont guéries et qu’ils réalisent que les êtres humains sont toujours partiels et déjà entiers, ils peuvent s’ouvrir complètement pour inviter un partenaire compatible dans leur vie.

SOLO – MALHEUREUX

Cela peut être une fine ligne entre le besoin qui provient d’un sentiment de manque et de carence que les personnes peu sûres essaient de combler avec le sexe ou la romance, et le désir des célibataires matures qui veulent partager la joie et la richesse de leur vie, corps, esprit, le cœur et l’âme avec un autre être humain dans une relation amoureuse intime.

Le besoin ressenti en raison d’un manque se transforme en rencontres compulsives en série et un comportement désespéré envers le sexe opposé qui domine la vie des personnes touchées et éclipse toute autre activité. Leur sentiment d’urgence provoque des cycles répétitifs de sommets lorsqu’ils tombent amoureux, s’accrochent en couple, le cœur brisé lorsqu’ils sont abandonnés par un amoureux (ou abandonnent l’autre), et cherchent désespérément quand ils sont seul/e/s. Ces personnes sont des candidats parfaits pour les groupes de « SLAA » – Sex and Love Addicts Anonymous.

Et le désir des célibataires matures représente le désir sain de l’âme de trouver un/e partenaire et est vécu comme une ouverture vers des partenaires potentiels qui sont bons pour lui/elle. Cette aspiration mène à une approche consciemment focalisée pour le/la trouver/l’attirer tout en vivant le but de sa vie, souvent en travaillant avec un coach de rencontres et de relations.

Martin Ucik