Archives par mot-clé : honte

Changez de stratégie de rencontre

Cher lecteur, chère lectrice,

J’espère que ce message vous trouve en forme et prospère.

C’est un phénomène intéressant que les hommes, quels qu’en soient les domaines que l’on mesure (espérance de vie, santé physique, sécurité d’emploi, revenus financiers, statut social, satisfaction sexuelle, stabilité émotionnelle, toxicomanie, taux de suicide, etc.) bénéficient davantage des relations amoureuses que les femmes (à moins qu’elles ne soient dans une relation vraiment saine), mais sont généralement beaucoup moins intéressés par les événements pour célibataires, par le fait d’être sur un site de rencontres (à moins qu’ils n’y soient que pour des rencontres) ou pour participer à des cours, des formations et des ateliers sur les compétences relationnelles.

Exemple concret, l’événement du 14 février 2021 dédié au réseautage et à la rencontre d’âmes sœurs intégrales lors de la Saint-Valentin. Comme à notre habitude, il y avait environ 70% de femmes et 30% d’hommes. Il en va de même pour les formations dont la prochaine débutera en anglais avec Martin le 8 avril 2021.

Alors les femmes me demandent toujours: mais où sont donc les hommes intégraux???

« Je me demande ce que vous pensez des raisons que je donne ci-dessous et que peut-on faire à ce sujet? En d’autres termes, comment attirer plus d’hommes intégraux? Peut-être pouvez-vous partager ce message avec vos amis célibataires pour le découvrir?

1. Les hommes doivent généralement prendre le risque du rejet.

La plupart des femmes s’attendent toujours à ce que les hommes fassent le premier pas. Peu importe la maturité, cela fait toujours mal aux hommes d’entendre des choses comme « Je t’aime en tant qu’ami, mais je ne suis pas attirée de façon romantique/sexuelle par toi », ou « tu es hors de ma ligue », ou encore « Je recherche quelqu’un avec qui je peux me marier (financièrement, physiquement, socialement, etc.). »
On attend aussi des hommes qu’ils « tiennent la distance », proposent des activités créatives et paient pour les rencontres.
Et avec le mouvement MeToo (que je soutiens), approcher les femmes est devenu encore plus difficile, plus risqué et plus déroutant pour les hommes.

Notre solution: Nous proposons un moyen confidentiel d’indiquer qui est intéressant/e pour les participant/es à nos événements pour célibataires intégraux et de ne partager leurs coordonnées que si l’attirance est réciproque.

2. Les hommes éprouvent de la honte lorsqu’ils sont rejetés, tandis que les femmes ont peur de choisir le mauvais partenaire.

Brené Brown écrit: « Pour les hommes, le principal déclencheur de honte est d’être perçu comme faible quand ils sont confrontés à un sentiment d’échec – que ce soit au travail, sur le terrain de football, au lit, en mariage ou avec des enfants. »
Donc, même admettre qu’ils ont besoin d’un événement pour célibataires pour trouver ou attirer une partenaire et être rejetés lorsqu’ils approchent des femmes peut déclencher la honte d’être déficient, en échec ou autrement indésirable.
De l’autre côté, les femmes ont le fardeau de choisir et parfois la peur de rejeter.
Il est beaucoup plus facile pour les hommes d’évaluer quelles femmes répondent à leur fantasme sexuel primaire pour de bonnes « capacités reproductrices/sensualité » que pour les femmes de déterminer quels hommes (en plus de leur belle apparence/taille) ont de bonnes « capacités productives », sont fiables, protecteurs, des prestataires de confiance et puissants, bienveillants envers elles et agressifs envers les autres. ((De la bienveillance envers tout le monde serait sûrement une bonne chose!.))

Une manière gentille pour les femmes de rejeter un homme est de dire quelque chose comme: « Merci d’avoir demandé, vous avez vraiment bon goût. J’apprécie que vous m’ayez approchée et que vous ayez pris le risque d’être rejeté. Je sais que cela demande du courage et de la force. Je recherche un partenaire qui (insérer un objectif biologique, de croissance et transcendantal que vous souhaitez partager avec un partenaire). Dites-moi ce que vous recherchez chez un partenaire, peut-être que je connais quelqu’un.

Notre solution: comprendre la dynamique peur-honte entre les femmes et les hommes, et en parler ouvertement pour créer une compréhension mutuelle, de la compassion et de l’intimité, comme nous l’explorons dans le module 10: La spirale descendante peur-honte de notre formation (https://integralrelationship.com/fear-shame-spiral/).

3. Les hommes sont généralement plus désirables et « aimables » lorsqu’ils se concentrent sur l’accumulation de richesses, la réussite, le statut social et la forme physique, au lieu de développer des compétences relationnelles.

Bien sûr, l’idéal serait que les hommes fassent les deux, mais ils sont souvent en conflit entre la poursuite de leur carrière et peut-être le réseautage d’une part, et l’investissement de temps et d’argent dans des formations relationnelles d’autre part.
J’ai même vu des femmes qui se méfiaient des hommes qui développaient leurs compétences relationnelles ou rejoignaient des groupes spirituels, de peur de se voir manipulée ou qu’ils soient faibles (par exemple les New-Age Guys très sensibles).
D’un autre côté, les femmes ont souvent un intérêt plus profond à se comprendre à travers les autres et se sentent plus en sécurité lorsqu’elles sont avec un partenaire, de sorte qu’elles investissent davantage dans le développement personnel et pour trouver ou attirer « Le Prince Charmant ». Il y a quelques années, j’ai suivi une formation appelée « Calling in THE ONE » (littéralement appeler/faire venir le seul et unique) avec 91 femmes et 3 hommes,soit 3,3%…

Notre solution: dans nos formations, nous examinons et explorons également les défis auxquels les femmes ET les hommes sont confrontés dans les relations amoureuses, et faisons passer le processus de sélection sexuelle d’une concentration excessive sur leurs fantasmes sexuels primaires biologiques à une sélection basée sur leur croissance commune et leur objectif transcendantal. Cela permet aux couples non seulement de s’aimer, mais encore plus d’aimer ce qui est co-créé de manière unique entre eux.

Mon espoir avec ce message est d’encourager plus d’hommes et de femmes à se joindre à nous, car je me sens très passionné par la vision de la relation intégrale qui crée plus d’amour et d’harmonie entre les sexes et donc un monde meilleur.

Alors, rejoignez-nous pour nos formations en anglais, et sur notre site, vous pourrez lire quelques témoignages.

Integral Relationship Group Facilitator Training Testimonials

Avec amour et appréciation
Martin Ucik

Module 10: Eviter la spirale descendante de la peur et de la honte

Apprenez et pratiquez comment éviter de descendre dans la spirale de la peur et de la honte et comment guérir et retourner à l’amour si cela s’est déjà produit.

Environ 50% des relations se brisent parce que les couples descendent inconsciemment la spirale de la peur et de la honte. La première étape pour éviter cette spirale descendante douloureuse inutile et frustrante sur le plan émotionnel est que les hommes comprennent pourquoi les femmes éprouvent de la peur sous le stress relationnel et que les femmes comprennent pourquoi les hommes éprouvent de la honte.

Deuxièmement, nous devons reconnaître et en apprendre davantage sur les neuf phases de la spirale descendante et pourquoi elles se déroulent dans l’ordre où elles le font.

La troisième étape consiste à pratiquer comment inverser notre chemin dans la spirale en se connectant émotionnellement avec la peur ou la honte de notre partenaire à chaque niveau. Cela nous permet de faire amende honorable et de revenir à la romance, à l’amour et à l’intimité que nous avons vécus au début de la relation. En vous joignant à nous, vous mettrez votre propre relation amoureuse à l’épreuve des chocs et pourrez soutenir votre famille et vos amis qui descendent la spirale pour retrouver l’amour.

Martin Ucik

Comment empêcher mon homme d’avoir plus de pouvoir dans la relation?

La plupart des femmes sont attirées par des hommes avec pouvoir et richesse. Je n’ai jamais entendu une femme dire que je voulais un partenaire faible, pauvre et nécessiteux. Cela pose un paradoxe pour les femmes et les hommes, car les hommes les plus puissants veulent aussi éventuellement avoir le pouvoir sur leur partenaire. ((Il faut qu’ils évoluent, ces pauvres bonhommes!)) Cela est particuliè-rement vrai si elle le défie, par exemple en voulant plus d’indépen-dance ou en lui demandant de changer. Si nous regardons les sept chakras, nous voyons que les deux partenaires ont généralement le pouvoir. Souvent, l’homme dans le premier (survie et sécurité), le troisième (pouvoir et limites) et le cinquième (créativité et expres-sion personnelle) et les femmes dans le deuxième (sexualité et création), le cœur (sentiments et compassion) et le troisième œil (sagesse et vision). La solution à ces luttes de pouvoir est donc de passer du « pouvoir sur » au « pouvoir avec » en créant une synergie en devenant un couple de pouvoir.

La base de ce changement est de bâtir la confiance. Les couples utilisent leur pouvoir l’un sur l’autre s’ils ne se font pas confiance, s’il n’y a pas de conteneur sûr pour la relation. Les luttes de pouvoir émergent également lorsque les besoins ne sont pas identifiés, exprimés et satisfaits, et lorsque les couples descendent dans la spirale de la peur (femme) et de la honte (homme). Il est donc vital d’avoir une conversation ouverte sur ces trois sujets avec l’intention de transcender ces asymétries et de devenir tout aussi puissants au niveau des six (des sept) chakras avec l’intention de devenir des co-créateurs égaux et opposés.

Martin Ucik

La colère et la peur sont-elles inévitables?

Être capable de ressentir des émotions fait partie de ce qui nous rend humains. Alors oui, elles sont inévitables. Les émotions primaires ont évolué en réponse aux défis rencontrés par nos ancêtres éloignés et sont devenues « câblées » dans différentes parties de notre cerveau.

Elles sont généralement identifiées comme le bonheur, la tristesse, le dégoût, la peur, la surprise, la colère, la honte et l’excitation, avec des expressions faciales correspondantes qui sont universellement reconnues. Il existe de nombreuses couches d’émotions plus subtiles et apprises telles que la fierté, l’ennui, la distraction, le désir, l’amour, etc. Tenter de se débarrasser des émotions négatives ou douloureuses par la répression, la dissociation ou la séparation ne fonctionne pas, car elles finiront par fuir de manière incontrôlée, ce qui nous limite et nuit aux autres. La distance émotionnelle nous rend également indisponibles aux émotions positives joyeuses et nous empêche de montrer de l’empathie, de la compassion, des soins et de l’amour pour les autres, ce qui est bien sûr essentiel pour des relations intégrales saines. Ainsi, il est important de devenir émotionnellement intelligent et disponible en apprenant à rester présent avec tous nos sentiments et émotions, à les identifier avec précision, à les considérer comme notre réaction à la réalité des autres et à les exprimer sans jugement, de manière non-violente, compatissante et authentique au lieu de les blâmer, de les juger et de les projeter sur les autres.

Martin Ucik

Les individus évolués spirituellement perdent-ils le désir sexuel?

Les hormones sexuelles comme la testostérone, l’œstrogène et la dopamine, ainsi que les neurotransmetteurs associés qui agissent sur le noyau accumbens, régulent la libido chez l’homme. Ces produits chimiques sont soit naturellement libérés afin que nous éprouvions de la luxure et du désir de faire des bébés, soit exacerbés lorsque nous sommes attirés sexuellement, entichés et tombons amoureux. La fréquence et la quantité de la libération sont influencées par des facteurs génétiques, biologiques, médicaux, sociaux, psychologiques et spirituels.

Génétiquement, certaines personnes ont une libido supérieure ou inférieure à d’autres. L’âge biologique et la santé physique jouent un rôle important. Les facteurs sociaux incluant le stress au travail, avec la famille ou les amis ont un impact sur la libido. Les défis psychologiques comprennent les traumatismes non résolus, les abus sexuels, les conflits relationnels, les troubles de la personnalité et les maladies psychiatriques conduisent souvent à une baisse de la libido. Des conditions médicales défavorables, des médicaments, la grossesse, l’éducation des enfants, la ménopause, l’andropause et certaines drogues légales et illégales, y compris la nicotine et l’alcool, font baisser les hormones sexuelles. L’évolution spirituelle peut réduire notre libido si elle conduit à la répression, à la dissociation ou à la dogmatique d’être célibataire, ou l’augmenter en réduisant le stress, la peur et la honte, et en favorisant les pratiques tantriques et la sexualité sacrée.

Comme nous le voyons, le désir sexuel est une question très complexe, nous pouvons donc facilement confondre cause et effet. Seules la différenciation et l’intégration de tous les aspects peuvent vous donner une réponse claire, surtout si vous voulez retrouver le désir sexuel et la vitalité ou aider votre partenaire à le faire revivre.

Martin Ucik

Comment s’exprimer avec l’autre sexe

Bien qu’il y ait certaines différences entre les sexes, une communication efficace avec le même sexe ou le sexe opposé dépend en grande partie du niveau de développement de la conscience, de la perspective et de l’énergie féminine ou masculine de la personne à qui vous voulez parler (son Profil Intégral).

A moins que vous ne le sachiez déjà, vous devez d’abord poser des questions et écouter. Est-il concentré sur la survie, la sécurité, le respect, l’ordre, la rationalité, la sensibilité, la fonctionnalité ou la transcendance? S’agit-il d’un point de vue à la première personne « je », à la deuxième personne « nous », à la troisième personne « il/elle » ou à la quatrième personne « leur » point de vue? Est-il concentré sur la vue d’ensemble ou les détails, la connexion ou l’autonomie? En ce qui concerne les différences entre les sexes, nous devons faire attention à ne pas stéréotyper. Dans certaines situations de vulnérabilité, les femmes peuvent être davantage basées sur la peur et les hommes davantage sur la honte. Il est donc important de ne pas effrayer les femmes ou « d’émasculer » les hommes, sinon vous risquez de descendre dans la spirale de la peur et de la honte. Les hommes peuvent plutôt se battre pour gagner par l’argument tandis que les femmes peuvent se concentrer davantage sur le maintien de la relation. Ils ont également tendance à interrompre plus souvent et à demander plus clairement ce qu’ils veulent que les femmes. De même qu’ils souhaitent en général régler les problèmes lorsqu’ils sentent qu’il y en a un, tandis que les femmes écoutent plus souvent avec empathie et font preuve de compréhension et de compassion. Les hommes peuvent se concentrer davantage sur le maintien de leur statut et de leur indépendance tandis que les femmes peuvent se concentrer davantage sur la promotion de la connexion. La recherche montre également que les femmes utilisent plus d’expressions faciales pour transmettre des sentiments et des émotions et établir plus de contact visuel que les hommes. D’après mon expérience, les différences entre les sexes sont très fluides et jouent un rôle beaucoup plus petit dans la communication que les différences dans notre « Profil Intégral ».

De Martin Ucik