Archives par mot-clé : esprit

Les 4 dimensions de Sébastien

Dans ses formations, Martin dit souvent que les personnes qui se rencontrent ne s’intéressent la plupart du temps qu’à deux dimensions sur 4. L’homme, par exemple, se concentre sur le carré supérieur droit (SD) tel que le corps physique de leur partenaire potentielle et le carré inférieur gauche (IG) avec les relations du passé. Et la femme par exemple sur la vie intérieure de son partenaire au carré supérieur gauche (SG) et son style de vie au carré inférieur droit (ID).

Ce questionnaire englobe toutes les dimensions, ce qui garantit un équilibre si l’on s’intéresse précisément à toutes les dimensions et on évite des conflits récurrents.

Esprit du « JE/MOI » supérieur gauche (SG):

Vos pensées, sentiments, projections, espoirs, désirs, intentions, intuitions, voix dans votre tête telles que « Oh, c’est vraiment excitant/ennuyeux » ou « Pourquoi ai-je fait ça? », « Je suis si heureux d’être ici. Différentes voix comme le sceptique ou l’excité… Ce sont des expériences de votre dimension individuelle intérieure qui n’est pas physique.

• Qu’est-ce qui vit en vous en ce moment?
-La curiosité. Que va-t-il advenir de cet apprentissage intégral francophone et global? Je me sens inspiré, énergique, créatif, fier de tout ce qui a été accompli au niveau personnel et interpersonnel. Je projette à la fois des préoccupations profondes et de l’espoir. Je désire une distanciation physique consciente pour naviguer pleinement sur le mélange social ou quelque chose d’encore plus pertinent. Mon but est d’activer et de m’élever de bonne manière. Servir des personnes très motivées qui aiment en savoir plus sur moi et me récompensent gentiment au-delà de mon imagination la plus folle en matière de santé, de joie et de prospérité. Mon entreprise entreprise-abc.com existe pour aider à voir que le traumatisme est une réalité de la vie et aider à transformer le traumatisme en cadeau en cartographiant le développement personnel et collectif, en proposant des programmes et des outils nourrissant l’intelligence émotionnelle et culturelle afin de relever les défis créés par l’homme au niveau local et mondial au niveau d’un point de vue plus ancré et plus élevé.

• Qu’est-ce qui vous passionne le plus?
-Trouver la partenaire avec laquelle nous construirons cette nouvelle maison que nous appellerons « chez nous ».

• Quelle est votre préoccupation ultime?
– Ma peur et ma résistance: que personne ne se soucie de ce que je deviens, de mon évolution intérieure. Que je puisse ressembler à un extraterrestre prêt à être étudié dans le détail. Le résultat final serait une taille réduite de mon énergie et de mes ressources, ce qui ne me semble vraiment pas si inspirant.

• Qu’est-ce qui est beau pour vous?
-Les fleurs, le courage, le coeur, le féminin, le masculin et tout ce qui se trouve entre les deux.

• Quels potentiels intérieurs souhaiteriez-vous développer et partager avec votre partenaire?
-1 à 2 enfants, partager des outils et des pratiques pour élever l’humanité d’une manière saine en utilisant des exemples dans la santé, la joie, la créativité et la prospérité.

Corps du « IL/ELLE » supérieur droit (SD):

En tant que sujet, vous avez également un corps physique. Cela inclut l’âge, le sexe, la taille, la couleur, l’apparence, les muscles, les os, les organes, les hormones, les organes sexuels, etc. Cela inclut votre comportement physique, votre santé, la façon dont vous traitez votre corps, ce que vous mangez, comment vous faites de l’exercice, la chimie du cerveau, la mise à feu des synapses, tout ce qui est mesurable énergétiquement et physiquement tombe dans cette dimension qui est matérielle.

• Que pensez-vous de votre corps et de votre santé? La sexualité fait partie de ce carré, mais reste un sujet délicat, donc vous êtes libre d’y répondre ou pas.
Je suis plutôt athlétique, ma santé est excellente. Ma sexualité est en pause suite à la perte de ma partenaire et vu que je ne suis pas intéressé par les aventures.

• Comment prenez-vous soin de votre corps? Pensez à l’exercice, à la nutrition, au repos, à la méditation, au travail corporel, etc.
En cette période de COVID, j’ai dû réduire mes activités physiques concentrées principalement sur le week-end, marche, tennis, je les remplace par le jardinage. Je prépare mes plats à emporter vu que les restaurants sont fermés, j’aime beaucoup les fruits et les légumes, le poisson, un peu de viande et de fromage. Je bois peu de vin, je préfère le rouge. Quand j’ai le temps, j’initie mon neveu à une cuisine équilibrée. Je pratique un peu de méditation et me réjouis d’avoir un bon sommeil, j’aime marcher dans la nature. Quelques exercices pour renforcer les muscles du dos complètent mon programme.

• Comment savez-vous ce qui est objectivement vrai?
-Au travers d’un sage maillage entre le coeur, l’instinct et l’esprit.

• Quels potentiels physiques et de santé aimeriez-vous développer et partager avec votre partenaire?
-Une relation d’amour transcendantal avec des occasions de faire l’amour ou de l’amour tantrique. Partager la cuisine, profiter ensemble de bons repas, nos environnements, l’auto-respect et le respect des autres, la patience et plusieurs exercices.

Culture du « NOUS » inférieur gauche (IG):

Cet individu « Je/Moi » est créé grâce à l’interaction avec votre culture, votre langue, vos parents, vos professeurs. Presque tout ce que nous avons appris vient des autres, mais les expériences sont les nôtres. Beaucoup de croyances que nous avons, la langue que nous parlons est liée à la culture. Lorsque nous sommes curieux, intéressés par ce qui se passe dans la vie intérieure de l’autre qui a des sentiments différents, des expériences différentes, nous sommes d’accord ou en désaccord, ils ont un contexte culturel différent, cela se situe dans la dimension inférieure gauche qui est non matérielle.

• Quelles sont tes relations importantes dans le passé et le présent?
-Mes parents, ma famille, mes 2 soeurs (une dans le sud de la France, l’autre en Australie) qui me redécouvrent après ma croissance intérieure. Toutes les personnes qui sont entrées dans ma vie depuis 12 ans. Mes amoureuses du passé, certains collègues, mentors et sponsors. Et Vernon dont je suis le parrain.

• Comment ces relations ont-elles formé qui vous êtes et comment vous voyez le monde (pensez à la famille, aux partenaires amoureux, à la culture, à l’éthique, etc.?)
-À 8 ans, je voulais suivre les traces de mon grand-père, à 18 ans, poussé par mon père, j’étais devenu un workoholic dyslexique dans cette économie mondiale de transfert en voie d’extinction. J’ai préféré quitter ma région d’origine pour pénétrer dans l’œil de la tornade mondiale, lâcher ma famille pour embrasser une perspective plus large. Je me suis senti chargé d’étudier les racines de notre échec humain, d’explorer autre chose et de prendre le risque de cultiver d’autres réalités.

• Que signifie pour vous être « bon »?
-Quelque chose que vous pouvez apprendre, écouter. Cela peut être ressenti comme un événement et c’est une pratique. Une invitation à respirer dans notre cœur entre un point de tension et une inspiration, une élévation vers le Divin ou simplement « l’humain c’est bien, c’est bien ».

• Quels potentiels relationnels aimeriez-vous réaliser?
-Aborder les traumatismes actuels et transgénérationnels pour libérer doucement le potentiel humain de bonne manière en acceptant la réalité de notre chakra inférieur, en activant le supérieur de manière pleine de cœur.

Social du « ÇA/EUX » inférieur droit (ID):

Vous avez un environnement social, tout ce qui est physiquement autour de vous, créé par l’être humain ou par la nature. Ce qui est important dans les relations, c’est ce que vous possédez physiquement, ce qui soutient votre corps de manière unique pour rester en vie. L’air que vous respirez, la maison dans laquelle vous vivez, l’argent dont vous disposez, la voiture, tout ce qui entoure votre corps dans cette dimension est matériel.

• Où et comment habitez-vous?
-J’habite dans la grande banlieue de Lyon, dans une maison individuelle avec un jardin. Je tire des revenus d’un immeuble d’appartements que j’ai hérité de ma femme. J’ai une limousine SAAB et une petite Fiat 500 électrique.

• Quel est l’environnement social qui soutient votre vie (travail, style de vie, économique et écologique)?
-Je fréquente une fois toutes les deux semaines un groupe de réflexion masculin où nous discutons principalement de la place et de la responsabilité de l’homme dans la société. Je vis le style de vie de la classe moyenne à supérieure. Pour ne pas vivre seul tout le temps, j’héberge un neveu éloigné qui fait des études de paysagiste à quelques kilomètres de chez moi. Il discute souvent avec moi des questions d’écologie et j’ai déjà fait de bons progrès à ce niveau.

• Comment contribuez-vous à la société?
-Deux appartements dans l’immeuble que je possède à Lyon sont loués à 1€ mensuel à deux familles d’immigrants pour leur faciliter leur intégration. J’ai poussé à la création d’une association de soutien dont je suis membre honoraire et que ma filleule, Bénédicte gère à merveille.

• Quels potentiels sociaux et style de vie aimeriez-vous réaliser et partager avec votre partenaire?
-J’aimerais partager une maison avec jardin avec ma bien-aimée et trouver de nouveaux projets sur lesquels nous pouvons travailler ensemble. Rendre visite ou inviter régulièrement la famille et les amis pour maintenir et approfondir les liens.

Exercice 01-Les 4 dimensions de mon Être

Dans la formation de Martin, on apprend que lorsque l’on entre en relation approfondie avec une autre personne, quatre quadrants à la Wilber ou dimensions à la Ucik entrent en jeu et les voici remplis comme il se doit.

Esprit du « JE/MOI » supérieur gauche (SG):

• Qu’est-ce qui vit en vous en ce moment?
-Par écrit, il est difficile de répondre à cette question, vu qu’elle est sans intérêt une fois le moment présent passé. Cela doit impérativement se faire en face à face. Mais face à la fenêtre, je vois la pluie qui tombe et le ciel gris qui pourrait créer un sentiment de tristesse, mais je suis bien occupée, donc cela ne me dérange pas et je sais que le soleil reviendra.

• Qu’est-ce qui vous passionne le plus?
-Actuellement mon travail de divulgation de sujets pour l’amélioration des relations humaines, les rencontres hebdomadaires avec mes amies.

• Quelle est votre préoccupation ultime?
-Que je doive rester seule toute ma vie.

• Qu’est-ce qui est beau pour vous?
-Le sourire d’un enfant, des rayons de soleil sur un toit enneigé, le pardon, lorsque quelqu’un assume ses torts, une décoration de table, un bel intérieur de maison, un visage sans masque, tant de choses et d’endroits que je ne saurais les énumérer.

• Quels potentiels intérieurs souhaiteriez-vous développer et partager avec votre partenaire?
-La patience, l’humilité, la tolérance.

Culture du « NOUS » inférieur gauche (IG)

• Quelles sont vos relations importantes dans le passé et le présent?
-Mes grands-parents maternels, mes parents, ma sœur, mes deux amoureux, certaines amies et amis du passé,mes amies actuelles.

• Comment ces relations ont-elles formé qui vous êtes et comment vous voyez le monde (pensez à la famille, aux partenaires amoureux, à la culture, à l’éthique, etc.?)
-Vu que j’ai le cerveau en arborescence, je suis d’avis que je me suis grandement formée moi-même au travers des lectures, expériences, réflexions,mais aussi des contacts. Certes, mes grands-parents ont sans doute renforcé mon côté humanitaire, mes amoureux ont confirmé mon ouverture d’esprit face aux cultures éloignées, mais je suis persuadée que tous n’ont fait que faire surgir quelque chose qui était déjà en moi, qui n’a pas eu besoin d’être créé ou poussé à se développer de l’extérieur, mais juste se montrer, se révéler.

• Que signifie pour vous être « bon »?
-Cela commence déjà par ne pas faire de mal, ni aux personnes, ni aux animaux, ni aux objets, alors on fait presque automatiquement ce qui est bon, et l’on pourrait être une bonne personne.

• Quels potentiels relationnels aimeriez-vous réaliser?
J’aimerais rencontrer de nouvelles bonnes personnes, valeureuses, intelligentes, gentilles et mon âme-soeur.

Corps du « IL/ELLE » supérieur droit (SD):

• Que pensez-vous de votre corps et de votre santé? La sexualité, si vous avez envie d’en parler.
Pour son âge, il est mature maintenant, mon corps a passé la soixantaine, j’en suis tout à fait satisfaite, de même de mes bilans de santé où les valeurs sont autour de la moyenne. La sexualité est un sujet qui requiert une discussion à deux, donc je préfère ne pas en parler ici.

• Comment prenez-vous soin de votre corps? Pensez à l’exercice, à la nutrition, au repos, à la méditation, au travail corporel, etc.
Je fais du vélo et de la marche à pied; je me nourrie de manière variée, souvent bio, parfois crue, végétarienne, végétalienne, un poisson par semaine et trois fois de la viande, je me repose quand mon corps en a besoin, je dors bien.

• Comment sais-tu ce qui est objectivement vrai?
Personne ne peut le savoir puisqu’il y a une vérité pour chaque valmème de la Spirale Dynamique et souvent pour chaque personne. Pour certains il est vrai que Dieu existe, ils le justifient par des miracles. Jusqu’à preuve du contraire, nous naissons tous par la voie d’une femme et nous devons tous mourir. Il est objectivement vrai que le macadam est dur et la crème chantilly est toute douce, etc.

• Quels potentiels physiques et sanitaires aimerais-tu développer et partager avec ton partenaire?
J’aimerais faire à deux ce qui est nécessaire pour maintenir le corps en bonne santé, dynamique et fonctionnel, des sports à deux ou en équipe (tennis de table, escrime, aviron, tir à l’arc). Je m’intéresse aux médecines douces et suis ouverte aux thérapies alternatives.

Social du « ÇA/EUX » inférieur droit (ID):

• Où et comment habites-tu?
-J’habite à 5 km du centre-ville d’une grande agglomération, au 2e étage d’un immeuble collectif, dans un appartement 2 pièces que je suis en train de rénover dans un style un peu plus épuré, mais chaleureux tout de même.

• Quel est l’environnement social qui soutient ta vie (travail, style de vie, économique et écologique)?
-Les hauts potentiels ont souvent peu de relations, mais celles qu’ils ont sont de grande profondeur, vertueuse. La situation sanitaire n’aidant en rien, l’environnement social est quelque peu réduit, tout se passant sur Internet.

• Comment contribues-tu à la société?
-Par le passé, j’écrivais des articles pour un journal écologique et je proposais des cours d’espagnol, je pourrais le reprendre aisément. J’ai plusieurs sites et blogs dont je m’occupe dont un sur l’archéologie au Yucatan.

• Quels potentiels sociaux et style de vie aimerais-tu réaliser et partager avec ton partenaire?
Une combinaison de ce que j’ai décrit dans « Styles de vie » et une vie sociale ouverte sur les autres, des ami/es et une famille avec lesquels on s’entend très bien et avec lesquels on partage des moments privilégiés.

« Je suis un homme simple! »

Persuadées que ceux qui écrivent cela en sont convaincus, nous nous devons d’y apporter une petite réflexion, car de plus en plus de femmes à la recherche de leur partenaire de vie se retrouvent face à ces cinq mots: Je suis un homme simple. On a l’impression que les hommes voient cela comme quelque chose de positif, mais en fait, c’est quoi un homme simple?

Un homme qui n’a pas de profondeur, qui ne sait discuter que de ce que la voisine a fait au voisin en le quittant ou de l’enfant d’un autre qui a été pris en flagrant délit de vol de pull-over de marque? Un homme qui parle toujours de choses, mais jamais d’idées?

Ou alors un homme qui vit dans la sobriété heureuse à la Pierre Rabhi? Qui tricote ses chaussettes lui-même comme certains Danois ou qui s’habille sans réfléchir, l’essentiel étant d’être habillé!

Ou encore un homme plat, sans complexité, qu’il n’est absolument pas intéressant de découvrir? Un homme avec lequel on ne pourra avoir que des discussions creuses, sans intérêt, le fameux small talk, aucun débat d’idées, un homme qui ne permet pas d’évoluer et qui ne souhaite pas évoluer?

Nous trouvons que les hommes qui écrivent cela devraient être très prudents, d’autant plus s’ils cherchent une femme simple. En fait, ils cherchent visiblement une femme qui ne les embête pas, qui ne les provoque pas, qui ne crée pas de conflit, une bonniche en somme qui fait ce qu’ils disent, pensent ce qu’ils pensent et qui n’a pas de vie propre.

Du côté féminin, nous avons souvent entendu dire dans certains milieux que les hommes simples rebutent. Avant d’aller jusqu’à ces extrêmes, un homme simple, cela questionne. Car dans notre imaginaire féminin, un homme simple ne saurait sans doute pas nous surprendre avec une décoration de Saint-Valentin menée de main de maître ou par la préparation d’un anniversaire particulier comme nous en rêvions par exemple depuis des années. Les hommes simples ne font pas cela, car ils ne peuvent pas, ils n’ont pas l’imagination nécessaire. On ne peut pas leur en vouloir, les capacités cérébrales ne sont pas distribuées à égalité entre les êtres humains. Mais il faut savoir ce que l’on met derrière ces mots d’homme simple!

Donc, Messieurs, vous êtes, pour la plupart sans doute, à la recherche de votre âme soeur. Alors soyez créatif, si vous le pouvez ou faites-vous aider, dans ce que vous lui dites ou lui écrivez, mettez-vous à sa place et ne mettez plus cette platitude qui ne veut rien dire. Remplacez l’homme simple par des phrases claires qui expriment votre besoin, vos recherches, vos désirs.

Regardez cette image, certes ironique, mais nous avons l’impression qu’elle est souvent si proche de la réalité que nous avons voulu la joindre à notre article. Un bouton pour faire fonctionner un esprit masculin, une multitude de boutons de différentes tailles et couleurs pour l’esprit féminin. De quoi se poser des questions sur l’état du monde avec de telles bases…

Charlotte, Erin et Sonia

C’est quoi l’âme et l’esprit?

La plupart des gens peuvent différencier leur corps, leur esprit, leurs sentiments et leurs émotions. Et certaines personnes ont une idée de leurs types de personnalité et de leurs préférences personnelles.

L’exploration de nous-mêmes devient un peu plus obscure lorsque nous regardons les dimensions inconscientes de notre être; parfois avec un thérapeute qualifié.

Mais qu’en est-il de l’âme? Existe-t-elle vraiment? Est-elle liée au corps ou existe-t-elle avant la naissance et après la mort? Est-elle personnelle, pré-personnelle ou trans-personnelle? Et qu’en est-il de l’esprit? Est-ce différent de l’âme et si oui comment? Que nous disent la génétique et la neurobiologie modernes sur l’âme et l’esprit? Après notre méditation hebdomadaire, nous partagerons nos expériences sur l’âme et l’esprit, et Martin fournira quelques aperçus de son dernier livre Sex Purpose Love sur le sujet et son impact pratique sur nos vies.

Martin Ucik

Pourquoi la méditation n’atteint-elle pas l’ombre?

L’ombre fait généralement référence à des expériences émotionnelles douloureuses dans notre passé (souvent dans notre enfance) qui sont réprimées dans notre partie inconsciente de l’esprit, parce que la douleur était trop difficile à se rappeler. Cette répression est causée par les hormones du stress, l’adrénaline et le cortisol. Ces hormones « rétrécissent » l’hippocampe, siège de notre mémoire autobiographique, et le déconnectent de l’amygdale où les émotions sont traitées.

Lorsque nous expérimentons plus tard une situation similaire, par exemple lorsque quelqu’un qui nous tient à cœur ou dont nous dépendons nous ignore, la même réaction émotionnelle inondera notre esprit conscient ou notre conscience dans le présent, car l’amygdale elle-même n’a pas le sens du temps. Lorsque nous méditons, il n’y a généralement pas de déclencheurs émotionnels extérieurs. De plus, nous nous entraînons à nous désidentifier des pensées sur le passé et l’avenir. Ainsi la méditation n’atteint pas l’ombre. Cependant, la méditation peut nous aider à rester présents lorsque nous sommes déclenchés, à ressentir pleinement la douleur et à la posséder sans la projeter sur les autres, et ainsi entrer dans un processus de guérison psychologique.

Martin Ucik

Quelles sont les cinq formes de l’esprit inconscient?

(1) L’inconscient de base représente nos potentiels incrustés non réalisés, du corps au mental, à l’âme et à l’esprit. Les étapes non réalisées de ces futurs potentiels de croissance ne sont pas activement supprimées ou involontairement réprimées; elles ne se sont tout simplement pas encore développées.

(2) L’inconscient archaïque est lié aux prédispositions et instincts uniques que les individus ont hérité de leur passé ancestral.

(3) L’inconscient submergé est ce que Carl Jung a appelé l’ombre, ou le subconscient. Il représente toutes les expériences et tous les souvenirs qui étaient autrefois conscients et qui sont maintenant exclus de la conscience, soit par un simple oubli, soit par une répression, une négation ou une dissociation plus énergique.

(4) L’inconscient enchâssé a été appelé le « surmoi » par Freud, se référant à des aspects du moi (ego) qui peuvent observer de manière critique d’autres parties de son existence, comme le corps, le comportement, les pensées, les sentiments, les émotions, ou même son essence — mais jamais lui-même.

(5) L’inconscient émergent, qui s’apparente l’inconscient de base et à l’inconscient archaïque ci-dessus, car son potentiel n’a pas encore émergé. La différence est que les deux derniers sont basés sur le passé et que les premiers dans le futur.

Martin Ucik

Quelles sont les 4 formes de la spiritualité

Quand on demande aux gens ce que signifie être spirituel pour eux, leurs réponses se répartissent en trois catégories.

La première est de rechercher un état de conscience exempt de douleur et de souffrance en transcendant le corps et l’esprit, et en devenant un avec tout (Dieu ou Esprit).

La seconde est d’être en contact avec nos sentiments et nos expériences, en particulier la joie et la liberté, mais aussi l’empathie et la compassion.

La troisième est de développer des capacités physiques, mentales ou créatives extraordinaires, y compris la capacité de créer sa propre réalité, ou des pouvoirs de guérison, etc.

Nous examinerons de plus près ces trois catégories, étudierons ce que sont les chemins ascendants et descendants, et en quoi ils peuvent différer entre les personnes aux énergies plus féminines ou masculines.

Martin Ucik

Comment atteindre un esprit calme?

Nous allons d’abord explorer la question de « l’esprit immobile » qui  est en fait un paradoxe, car l’esprit ne peut jamais être immobile. Comme une rivière, il a besoin de l’écoulement du temps pour exister. En conséquence, il ne peut pas non plus comprendre comment s’arrêter.

Vous apprendrez alors pourquoi nous ne pouvons désigner l’immobilité que comme le terrain intemporel ou le domaine causal d’où le temps et les pensées émergent. Celles-ci sont appelées instructions de pointage.

Vous verrez pourquoi l’esprit ne peut voir que le doigt métaphorique qui pointe vers l’immobilité. Nous parlerons ensuite de la prise de conscience que l’esprit immobile se produit spontanément. Cela se produit souvent après que des pratiques préliminaires telles que se concentrer sur des objets physiques, réciter des mantras, faire des mandalas, créer de l’art, effectuer des prosternations, faire des méditations en marchant ou d’autres activités conscientes augmentent les chances de cet éveil.

Nous discuterons ensuite de la manière dont la pratique continue est essentielle pour accéder à l’esprit calme. Cela nous mènera à l’idée importante qu’au lieu d’être identifiés à notre esprit et contrôlés par la pensée, nous pouvons diriger et utiliser notre esprit pour la pensée créative, la résolution de problèmes, l’intuition, la vision, le rêve et d’autres activités agréables et utiles.

Martin Ucik

Y a-t-il un karma?

Le karma est originaire de religions indiennes telles que l’hindouisme et le bouddhisme, mais il est également utilisé en Occident pour signifier que les bonnes actions seront récompensées par de bons résultats et les mauvaises actions par de mauvais résultats. Cette idée est capturée dans le dicton populaire « Un prêté pour un rendu » et dans le proverbe beaucoup plus ancien « Chacun récolte ce qu’il sème ». Cela peut varier légèrement en fonction des pays et des cultures comme « Comme on fait son lit, on se couche » ou « Qui sème le vent, récolte la tempête! »

Le karma est différent de l’idée que ce qui arrive est le résultat du pur hasard, du destin ou de la destinée, de ce qui est « censé être », ou que tout arrive pour une raison. Le karma laisse de la place au libre arbitre: vous faites un choix et ensuite vous en profitez ou en souffrez du fait de votre choix. En revanche, le hasard, le destin et la destinée ne laissent pas de place au libre arbitre.

Rejoignez-nous pour la méditation de pleine conscience intégrale et pour partager vos expériences et vos idées autour du karma. Est-ce réel ou quelque chose que notre esprit décide?

Martin Ucik