Archives par mot-clé : défis globaux

Un monde meilleur – 4/4

Cette dernière composante du modèle RAI est la plus importante et montre pourquoi la co-création et la procréation pour les plus jeunes dans des relations amoureuses intégrales compte énormément pour faire de cette planète un monde meilleur et un futur soutenable pour l’humanité.

Un certain nombre de personnes voient la société comme la somme des individus qui pensent et agissent indépendamment les uns des autres.  A l’opposé, d’autres nous voient comme un macro-organisme holistique (nous sommes tous un) ou un système social qui contrôle et gouverne les êtres humains individuels. Que ce soit dans un cas tout comme dans l’autre, les individus des sociétés modernes et post-modernes donnent généralement la plus haute valeur ou priorité à l’individu.

Le modèle RAI s’attache à démontrer que nous sommes des « êtres relationnels » et que se retrouver dans une relation amoureuse ou saine est essentiel pour devenir un être humain complet (au niveau des sept chakras dans les quatre quadrants en équilibrant et harmonisant les polarités masculines et féminines). C’est également fondamental pour créer des familles fonctionnelles comme parties de communautés qui se développent dans un monde dans lequel chacun peut s’épanouir. En voici les cinq points.

1. Les défis globaux et leur création au travers de la sélection sexuelle. (Ce premier point nous montre que pour rendre le monde meilleur, nous devons prendre conscience des défis globaux les plus importants auxquels l’humanité fait face et comment ces problèmes ont été créés au travers de notre choix du/de la partenaire sexuel/le.)

2. La primauté est donnée aux couples intégraux. (La deuxième ligne montre que les relations d’amour intégrales sont essentielles ou primordiales pour être un humain complet et pour répondre aux défis globaux que le monde affronte.)

3. Compréhension et accord (consensus) mutuels quant à ce qui est: moralement ou éthiquement juste, réel ou vrai du point de vue critique, esthétiquement beau et fonctionnellement pratique. (Le troisième élément indique que trouver une compréhension mutuelle et un accord avec sa/son partenaire à propos de ce qui est juste, vrai, beau et fonctionnel dans une situation donnée est crucial pour une relation amoureuse vivifiante et pour faire une différence positive dans le monde.

4. Les recherches de validité féminine/masculine dans la sphère privée et publique: soutien, compassion, sentiments, relations (plutôt féminin), droits, justice, rationalité, autonomie (plutôt masculin). (Ce quatrième point montre que ce consensus doit être atteint au travers d’un discours éthique qui donne de bonnes raisons féminines et masculines (appelées demandes de validité) pour les domaines féminins et masculins indiqués sous l’élément 3 vu qu’ils font partie du domaine public et privé.)

5. Action communicative (dites ce que vous faites et faites ce que vous dites). (Ce cinquième élément montre l’importance d’agir de manière appropriée une fois le consensus atteint au sein du couple au travers d’une communication qui applique une éthique dans le discours. De ce fait, ce processus est appelé l’action communicative, car la parole est facile, mais l’action, entreprise avant de penser et de ressentir les choses au niveau du couple et de parvenir à une compréhension et un accord mutuels, conduit souvent à davantage de malentendus, de conflits, de chaos et de problèmes.