Archives par mot-clé : croissance

Avons-nous besoin de nous aimer pour aimer les autres?

Non, nous n’en avons pas besoin. C’est en gros une notion narcissique du New-Age qui conduit à l’opposé de l’amour. Si nous devions nous aimer pour aimer les autres, il n’y aurait pas d’amour désintéressé, d’amour altruiste, d’amour transcendantal, d’amour inconditionnel, d’amour pré-personnel ou d’amour vers les animaux.

La plupart des sentiments d’amour sont créés par les hormones ou lorsque nos besoins matériels, sexuels, psychologiques et spirituels sont satisfaits par d’autres personnes. Ils n’ont pas besoin de s’aimer eux-mêmes pour déclencher des sentiments d’amour en nous. Nous pouvons même nous sentir aimés par des gens que nous ne connaissons pas et ne pas savoir s’ils s’aiment ou non.

Cependant, si nous définissons l’amour comme l’absence de peur, alors nous pouvons affirmer que si nous avons peur de nous-mêmes, par exemple en ayant des problèmes de confiance, la peur du rejet, une incapacité à être vulnérable ou une honte et une culpabilité continues, etc. alors nous devons surmonter ces peurs afin de donner et de recevoir librement de l’amour. Si nous appelons cela l’apprentissage, la guérison, la croissance et l’éveil pour surmonter nos peurs d’apprendre à nous aimer (ce qui en fin de compte est une question de sémantique), alors apprenez à vous aimer par tous les moyens. Faites juste attention à ne pas devenir narcissique.

Martin Ucik

Quel est le but de la vie?

La façon dont nous abordons cette question existentielle dépend d’abord de nos croyances: sommes-nous nihilistes, créationnistes, adeptes de la théorie évolutionniste, de la conception intelligente ou d’une impulsion co-créatrice. De notre réponse découlent généralement différents points de vue sur notre objectif biologique ou impératif de survie, de procréation, de formation de groupe, de territorialisme, de compétition ou coopération et de recherche de qualité de vie.

Certaines personnes s’éveillent à une autre prise de conscience qu’il y a un but qui va au-delà de notre but biologique. Cet objectif s’inscrit généralement dans le domaine de l’apprentissage, de la guérison, de la croissance et/ou de l’éveil, et de la contribution à un monde meilleur en créant plus de bonté, de vérité, de beauté ou de fonctionnement.

Cet objectif a reçu de nombreux noms, tels que le but des esprits, le but unique, le but supérieur, le but de Dieu, le but réel ou vrai, le but de l’âme, le but évolutif, le but authentique ou le but de l’univers. Le but auquel les individus entrent en résonance, comment ils s’y identifient ou s’y éveillent, et comment ils le mettent en pratique dans leur vie dépend en grande partie de leur niveau de conscience et de leur conscience spirituelle qui peut être déterminée au travers d’un travail sur soi et de divers tests.

Dans le groupe de pleine conscience intégrale que nous développerons, nous partagerons nos croyances fondamentales sur l’existence de l’univers et notre existence humaine, comment elles informent nos points de vue sur le but et la façon dont nous choisissons de vivre notre vie.

Martin Ucik

Module 24: Trouver votre âme-soeur

Apprenez et pratiquez comment définir, identifier et trouver ou attirer votre âme sœur. La plupart des gens veulent être avec leur âme sœur. Ils envisagent l’amour éternel, la romance, l’attirance sexuelle et le bonheur, et de vivre heureux pour toujours une fois qu’ils sont tombés amoureux – sans avoir à faire de travail continu dans leur relation. Cependant, il s’agit d’un fantasme de conte de fées magique qui se produit rarement, voire jamais, dans la vraie vie.

Une compréhension plus mature des âmes sœurs est qu’elles sont compatibles pour vivre leur but biologique, se défier les unes les autres pour devenir leurs meilleures versions d’elles-mêmes grâce à la mise en miroir, à l’apprentissage, à la guérison, à la croissance et à l’éveil continus, et à partager un but qui est plus grand que l’un ou l’autre et qui rend le monde meilleur.

Rejoignez-nous pour apprendre et pratiquer ce que votre âme désire chez un partenaire au niveau matériel, style de vie, physique, intellectuel, éthique, créatif, émotionnel, spirituel et sexuel. Créez votre profil personnel d’âme soeur qui vous permet de tracer votre chemin individuel qui correspond à votre personnalité pour le trouver ou l’attirer.

Nous explorerons:

– Qu’est-ce que l’âme face à l’ego?
– Pour quel genre d’âme-sœur êtes-vous prêt?
– Quels sont vos besoins et vos désirs, et comment votre âme-soeur se sentira-t-elle lorsqu’ils seront satisfaits?
– Quelles qualités souhaitez-vous développer pour devenir attrayant pour votre âme-sœur?
– De quelles peurs, honte et jugements avez-vous besoin pour lâcher prise et qui vous empêchent de vous ouvrir à l’amour?
– Quelle stratégie utilisez-vous pour trouver/attirer votre âme-sœur ou pour approfondir votre relation avec un partenaire existant?

Martin Ucik

Être ou ne pas être – C’est la vraie question!

Au cours des dernières semaines, plusieurs personnes m’ont posé cette question tirée du Hamlet de Shakespeare (à propos de mettre fin à sa vie (relation) ou de continuer à souffrir). Leur douleur de rester devient plus grande que leur peur de partir, ou pour les célibataires, leur douleur d’être seul/e devient plus grande que leur peur d’être en relation.

Voici un extrait de Integral Relationships: A Manual for Men qui fournit quelques conseils:

La réponse est, bien sûr, “cela dépend”.

EN RELATION – HEUREUX

Félicitations à vous et à votre partenaire. Vous savez très probablement pourquoi votre partenariat est florissant, sain, heureux, satisfaisant et gratifiant. Vous avez (1) été chanceux, (2) utilisé votre expérience perspicace pour attirer un partenaire compatible, et/ou (3) avez fait votre travail de croissance pour co-créer un partenariat sain – probablement une combinaison des trois. En lisant le manuel (parution prévue en français), vous pourrez mieux comprendre vos niveaux de développement individuels et les opportunités, les défis et les récompenses qui vous attendent à mesure que vous et votre partenaire évoluez. Vous serez en mesure d’identifier les signes avant-coureurs si vous vous éloignez et ainsi commencer un dialogue et une pratique intégralement informés qui peuvent vous garder ensemble sur votre chemin, ou vous permettre de vous séparer à l’amiable si vous avez pris des directions différentes. Cela vous permet également d’accueillir tout conflit potentiel comme une opportunité de vous soutenir mutuellement dans votre guérison et votre croissance.

EN RELATION – MALHEUREUX

Si vos Triangles d’Amour ne sont pas équilibrés et harmonisés, alors vous n’avez pas la relation la plus satisfaisante possible.

Si vous manquez d’intimité (côté gauche), vous êtes très probablement à différents niveaux de votre conscience et/ou de votre développement spirituel, et/ou avez des intérêts, des besoins, des rêves et des objectifs différents.

Si vous manquez de passion sexuelle (côté droit), vous risquez de ne plus rencontrer le Fantasme Primaire de l’autre, d’être à différents stades de votre développement sexuel, d’avoir perdu votre polarité féminine/masculine ou d’avoir un style de vie différent.

Si vous ne ressentez plus de dépendance (en bas), vous avez soit terminé le travail de guérison émotionnelle et d’ombre qui vous a attiré émotionnellement en premier lieu, soit (plus probablement) vous êtes dissocié/e de vos sentiments et réprimez les émotions négatives dans votre inconscient pour éviter les conflits dont la résolution pourrait être bénéfique pour votre guérison et votre croissance personnelle.

Si les côtés gauche et droit de vos Triangles d’Amour sont principalement équilibrés et que vous avez des combats occasionnels (appliquez la règle 80/20 selon laquelle 80% de la relation doit être harmonieuse et jusqu’à 20% peut être dissonante), cela sera bénéfique de rester et de guérir les blessures sous-jacentes.

Si vous êtes en partenariat et à différents niveaux de conscience et/ ou de développement vertical, vous souhaitez évaluer le potentiel de croissance du partenaire le moins évolué. Personne ne peut être légitimement invité à régresser constamment afin de rendre une autre personne heureuse.

Si vous êtes à plus d’un stade l’un de l’autre dans l’une des quatre lignes que nous avons intégrées dans la matrice de personnalité (conscience, spiritualité, sexualité, développement du complexe d’anima/d’animus, voir le manuel page 87-91), il peut être avantageux pour vous deux de mettre fin à votre partenariat d’une manière aimante et pacifique. Cela est particulièrement vrai si vous êtes en BLEU ou au-dessus et avec un partenaire en ROUGE, ce qui arrive le plus souvent au VERT.

Si vous êtes à une étape l’un de l’autre et que le partenaire de l’étape précédente est en transition, il est sage que le partenaire le plus évolué reste et fournisse un soutien affectueux pour sa transformation.

Si vous êtes aux mêmes niveaux vertical et horizontal et avez des conflits en raison de problèmes de communication, de différences entre les sexes, de problèmes de polarité féminine/masculine, de pathologies ou d’ombres et de complexes, il est très certainement sage de rester et de guérir –si nécessaire avec le le soutien d’un thérapeute ou d’un coach ou, dans les cas moins graves, en participant à des ateliers ou en travaillant avec un livre de relations applicable aux situations concrètes. Sinon, les mêmes problèmes apparaîtront dans votre prochaine relation ou vous hanteront dans votre vie de célibataire.

Il est difficile, et peut-être impossible, pour les hommes à n’importe quelle altitude d’être en partenariat avec une femme qui est entrée dans la quatrième étape de son développement complexe d’animus. À moins qu’elle ne veuille rester et qu’il puisse lui donner toute la liberté et l’espace dont elle a besoin pour passer à l’étape quatre, elle le quittera inévitablement ou rendra sa vie misérable. Dans les deux cas, ce n’est PAS SA FAUTE. Les hommes en ROUGE dans une telle situation menacent souvent les femmes physiquement, les hommes en BLEU peuvent plaider leur cause et utiliser des tactiques de honte et de culpabilité pendant des années pour accrocher leurs épouses, les hommes en ORANGE essaient souvent d’utiliser leur pouvoir financier et/ou intellectuel pour l’acheter ou la convaincre de rester ou de faire qu’elle divorce de manière aussi onéreuse et douloureuse que possible pour elle, et les hommes en VERT ont tendance à recourir au chantage émotionnel manipulateur pour s’accrocher à elle. Toutes ces stratégies finiront par offenser et aliéner la femme. La seule façon pour que les partenaires au stade quatre du développement de leur complexe d’anima/d’animus restent ensemble est d’être à une altitude similaire et de faire de la transition vers la cinquième étape un processus conscient.

Il peut y avoir d’autres bonnes raisons de rester dans un partenariat malheureux, comme prendre soin des autres (enfants, parents, communauté) et des raisons économiques ou politiques, mais en fin de compte, vous ne faites aucune faveur à vous-même ou à votre partenaire en prolongeant une relation désespérément ingrate qui ne satisfait aucun de vous.

SOLO – HEUREUX

Être véritablement heureux et épanoui sans partenaire est incontestablement le meilleur endroit pour entrer dans une nouvelle relation amoureuse, car vous ne viendrez pas d’un lieu de besoin émotionnel, économique, sexuel ou social, mais d’un sentiment de contentement, de plénitude, satisfaction, abondance et intégrité. Les gens dans cette phase de leur vie sont généralement arrivés au stade quatre du développement de leur complexe d’anima/d’animus et sont au valmème ORANGE ou supérieur, ce qui est tout un exploit qui devrait être célébré. Malheureusement, en particulier dans les cercles du Nouvel Âge, ces étapes sont souvent saluées comme le niveau ultime de développement personnel par les hommes et les femmes qui oublient commodément que tout développement de personnalité intégré apparaît dans des relations intimes entre eux et que la plupart de leurs enseignants spirituels occidentaux et évolutionnaires vivent dans des partenariats engagés. C’est donc une bonne idée pour eux de regarder les pathologies possibles qui apparaissent comme des craintes d’être en partenariat et leur désir ou attachement malsain d’être seuls. Les deux peuvent être des expressions de déni, de répression ou de narcissisme. Une fois que leurs blessures sous-jacentes sont guéries et qu’ils réalisent que les êtres humains sont toujours partiels et déjà entiers, ils peuvent s’ouvrir complètement pour inviter un partenaire compatible dans leur vie.

SOLO – MALHEUREUX

Cela peut être une fine ligne entre le besoin qui provient d’un sentiment de manque et de carence que les personnes peu sûres essaient de combler avec le sexe ou la romance, et le désir des célibataires matures qui veulent partager la joie et la richesse de leur vie, corps, esprit, le cœur et l’âme avec un autre être humain dans une relation amoureuse intime.

Le besoin ressenti en raison d’un manque se transforme en rencontres compulsives en série et un comportement désespéré envers le sexe opposé qui domine la vie des personnes touchées et éclipse toute autre activité. Leur sentiment d’urgence provoque des cycles répétitifs de sommets lorsqu’ils tombent amoureux, s’accrochent en couple, le cœur brisé lorsqu’ils sont abandonnés par un amoureux (ou abandonnent l’autre), et cherchent désespérément quand ils sont seul/e/s. Ces personnes sont des candidats parfaits pour les groupes de “SLAA” – Sex and Love Addicts Anonymous.

Et le désir des célibataires matures représente le désir sain de l’âme de trouver un/e partenaire et est vécu comme une ouverture vers des partenaires potentiels qui sont bons pour lui/elle. Cette aspiration mène à une approche consciemment focalisée pour le/la trouver/l’attirer tout en vivant le but de sa vie, souvent en travaillant avec un coach de rencontres et de relations.

Martin Ucik

Comment puis-je exprimer un amour vrai et permanent?

L’amour et les relations entre les humains sont toujours conditionnels, car, contrairement aux animaux comme les pingouins, nous sommes conscients et avons des esprits en développement avec des besoins et des désirs changeants. L’amour vrai et permanent, ou inconditionnel, n’existe en tant que potentiel que lorsque nous devenons pleinement présents et que nous nous abandonnons à tout ce qui surgit à l’intérieur et à l’extérieur de nous sans jugement. C’est la différence entre l’amour localisé comme état temporaire et changeant et l’amour universel comme étape permanente et stable. Même si un couple s’est réveillé à la capacité d’un amour vrai et permanent inconditionnel, leur relation peut toujours être conditionnelle et se terminer, même s’ils continuent de s’aimer.

Pour co-créer une relation amoureuse permanente moderne ou postmoderne, il est essentiel de s’informer intégralement sur toutes les facettes de l’amour et des relations humaines, d’être avec un partenaire égal et opposé, d’avoir un impératif d’apprentissage continu, de guérison, de croissance et de s’éveiller en couple, partager une vision et un objectif transcendantal plus grands que l’un ou l’autre, et co-créer au niveau des sept chakras dans les quatre dimensions de notre être en équilibrant et en harmonisant les polarités féminines et masculines. Dans ces relations, les couples aiment non seulement leur partenaire (inconditionnelle-ment), mais plus encore ce qui est co-créé uniquement entre eux. Comme gagner le jackpot à la loterie, cela peut se produire sans effort pour quelques chanceux. Pour le reste d’entre nous, il faudra un effort permanent pour vivre notre objectif et faire de notre relation amoureuse un art. Nous avons les connaissances et les outils disponibles, mais nous devons apprendre à les utiliser efficacement.

Martin Ucik

Est-il nécessaire de répondre à toutes les attentes de mon partenaire?

Il y a des besoins (attentes) universels ou d’être tels que la sécurité, la confiance, les soins, l’amour, la compréhension, la curiosité, l’acceptation, la liberté, etc. que les humains ont et attendent souvent qu’ils soient satisfaits par leur partenaire. Si un couple s’aime, il répond avec plaisir aux besoins de son partenaire et lui donne la liberté de les rencontrer en dehors de la relation (si possible) s’il ne peut y répondre. Il est également conseillé de trouver différentes façons de répondre aux besoins de nos partenaires et de faire des demandes réalisables dont la portée, le temps et le lieu sont clairs pour répondre à ces besoins.

D’un autre côté, il y a le besoin, la projection de besoins émotionnels malsains et des attentes irréalistes qui ne sont pas raisonnables pour être satisfaites. Cependant, vous pouvez également voir pourquoi vous ne voulez pas ou ne pouvez pas répondre à ses besoins.

Il est important de comprendre clairement nos propres besoins/ attentes et ceux de notre partenaire sans lui faire honte ou le juger (par exemple, vous pouvez avoir besoin de liberté et lui ressent un besoin d’être proche – les deux sont légitimes mais peuvent sembler incompatibles). Le besoin de liberté peut se transformer en évitement de l’intimité, le besoin de proximité peut se transformer en contrôle malsain ou en jalousie. Les deux ne sont pas en bonne santé et offrent ainsi une opportunité de guérison et de croissance pour les deux partenaires. Si vous pensez que votre partenaire a des attentes déraisonnables, soyez curieux et demandez pourquoi il a ces besoins et voyez s’il existe d’autres moyens de les satisfaire, ou guérissez les blessures sous-jacentes s’il y a un besoin.

Valeur centrale 4

De Martin Ucik

Nous utilisons notre relation pour l’apprentissage mutuel continu, la guérison, la croissance et l’éveil vers la capacité d’aimer inconditionnellement.

En apprenant le monde, vous-même et votre partenaire en restant curieux, ouvert et vulnérable, vous vous engagez dans votre relation amoureuse, avec les autres et avec votre objectif.

Si nous voulons “penser globalement et agir localement” dans notre monde complexe, l’information (il y a des tomates), la connaissance (les tomates sont des fruits) et la sagesse (les tomates ne vont généralement pas dans la salade de fruits) sont cruciales pour faire les meilleurs choix dans nos relations amoureuses, notre travail et ce que nous contribuons au monde. Le vieil adage “deux têtes valent mieux qu’une” est vrai dans la plupart des cas. Ce n’est qu’ensemble que nous avons une vision à 360 degrés.

L’apprentissage de nous-mêmes se produit toujours dans nos relations avec les autres. Comme Roger Walsh l’a déclaré lors d’une conversation: “Rien ne remplace le dialogue et les commentaires. Il existe de nombreuses formes de relations, mais la méthode suprême pour obtenir une rétroaction à la deuxième personne est peut-être les relations intimes et le mariage. L’un des moyens les plus efficaces de transformer une relation en un puissant facilitateur de croissance est de conclure un accord explicite pour utiliser la relation à des fins d’apprentissage mutuel. Une fois l’accord conclu, vous vous êtes donné la permission de dire votre vérité, de donner votre avis et de faire tout ce qui sert le mieux l’apprentissage mutuel, la guérison, la croissance et l’éveil. Cela peut être un véritable cadeau pour n’importe quelle relation, mais cela nécessite beaucoup de gens, comme vouloir vraiment apprendre, grandir, se réveiller et apporter une contribution. Il y a quelque chose à propos de ce [niveau de vérité], parce que nous n’avons souvent pas la permission dans notre culture de dire notre vérité. La plupart des relations sont basées au moins en partie sur un accord secret partagé selon lequel “je ne vous rappellerai pas votre acte si vous ne me rappelez pas le mien”, et ainsi les relations protègent inconsciemment ses peurs, ses défenses et sa névrose. Donc, si vous voulez transformer une relation d’un accord d’admiration mutuelle en quelque chose qui sert votre propre croissance et transformation, donnez-vous la permission de dire votre vérité, puis “attachez vos ceintures de sécurité”. Ce ne sera pas nécessairement facile, mais ce sera précieux. Idéalement, la relation servira alors un objectif plus grand que l’un ou l’autre, plus grand que soi, et est offert en service pour servir ainsi que pour s’éveiller.”

Guérir avec votre partenaire à travers le travail fantôme ou le puissant processus “Découvrir votre fausse identité” ci-dessous (que nous pratiquons également dans les ateliers de relations intégrales en Californie) vous permet de maîtriser votre réaction émotionnelle à la réalité de vos partenaires, de développer de la compassion pour vos réactions émotionnelles envers vos partenaires. votre réalité sans vous sentir honteux ou blâmé, et pour guérir vos blessures sous-jacentes.

Cette pratique est tirée du livre peu connu Undefended Love (également examiné dans Integral Relationships: A Manual for Men page 192-193). Il vous indiquera rapidement si vous avez créé une fausse identité et laquelle des 21 communes il s’agit. Si vous faites cela avec votre partenaire, il est important de créer d’abord un espace calme et sûr, afin de ne pas vous provoquer mutuellement pendant l’exercice.

1. Formulez votre plainte concernant votre partenaire ou ex-partenaire.
Exemple: tu crées toujours une distance entre nous.

2. Énoncez votre réaction (émotionnelle) (généralement une réaction de fuite, de combat ou de gel).
Exemple: je me sens en colère et blessé.

3. Indiquez le sentiment de vulnérabilité sous votre réaction.
(Il s’agit d’une étape cruciale: il est important de se connecter authentiquement avec le sentiment vulnérable qui est protégé par la réaction émotionnelle principale à l’étape 2. Utilisez la liste des sentiments par rapport aux interprétations de Integral Relationships: A Manual for Men pages 35 – 38 pour être en contact avec et exprimer un sentiment authentique. Notez que si vous dites “comme” avant le sentiment, ce n’est généralement pas un vrai sentiment, par exemple “j’avais envie de fuir” ou “j’avais l’impression qu’il était injuste”. il est trop difficile ou douloureux d’entrer en contact avec le sentiment de vulnérabilité de sorte que vous souhaiterez peut-être contacter un thérapeute agréé pour obtenir de l’aide, car la blessure peut être causée par un traumatisme plus profond qui nécessite une attention professionnelle.
Exemple: je me sens triste et seul.

4. Énoncez la croyance qui sous-tend votre sentiment de vulnérabilité.
Exemple: sous le sentiment de tristesse, je me rends compte que je crois que tu ne te soucies pas de moi.

5. Reconnaissez votre peur la plus profonde.
Exemple: Quand je me rends compte que je crois que tu ne te soucies pas de moi, je vois que ma peur la plus profonde est que je ne vaux pas la peine d’être aimé.

6. Indiquez votre fausse identité.
Exemple: je suis indigne (d’amour).

Grandir grâce à la compréhension de la différence entre (1) la croissance horizontale d’une meilleure intégration et (2) la croissance verticale de la transformation dans des lignes de développement cruciales vous permet de mieux vous intégrer et de co-créer avec votre partenaire toujours plus pleinement à tous les niveaux de son être.

Avec croissance, nous entendons généralement la capacité de prendre un nombre croissant de perspectives; de “moi” à “nous”, de “nous” à “nous tous”, puis de “nous tous” à “tout cela”. Ou dans un langage intégral de l’archaïque, de la magie, de l’égocentrique, du conformiste, du rationnel, du pluraliste, à l’intégral et au-delà (voir l’article Évolution des relations) et de Integral Relations: A Manuel for Men, pages 42-51. La croissance se produit lorsque nous commençons à remettre en question notre identification (limitée) avec des visions du monde particulières par le biais de la différenciation, puis à intégrer la vision du monde au valmème supérieur suivant. Dans ce processus, toutes les vues limitées ne sont pas transcendées et toutes les capacités de base/saines ne sont pas intégrées. Sonia compare cela à monter un escalier. Chaque marche de l’escalier représente une vision du monde avec ses capacités de base qui sont développées et intégrées à cette marche particulière et la vue limitée de ce niveau. Comme Roger Walsh l’a mentionné ci-dessus, les relations amoureuses et le mariage sont les moyens les plus efficaces de découvrir des points de vue limités et une intégration incomplète, car ceux-ci sont exposés lorsque des conflits éclatent dans un ou plusieurs des quatre quadrants. Voir pages 125-128 dans Integral Relationships: A Manual for Men “Erreurs en cours de route” et “Escalier, grimpeur, vue”. L’éveil à des niveaux de réalisation spirituelle de plus en plus profonds à travers une pratique de méditation de pleine conscience d’un objet réduit la peur et la honte et approfondit l’intimité dans votre relation.

De nombreux problèmes relationnels surviennent à travers la dynamique de la peur et de la honte. Une pratique de méditation ou de pleine conscience qui fait prendre conscience du fait que nous avons, mais ne sommes pas définis par nos possessions matérielles, nos corps physiques, nos pensées mentales, nos sentiments (tels que la peur ou la honte) et nos expériences (spirituelles ou autres), nous aide à prendre du recul et à arrêter la dynamique de la peur et de la honte. Dans nos ateliers de relations intégrales en Californie, nous faisons une méditation en partenariat guidée qui vous guide à travers ces étapes d’état. Elles sont également décrites dans Integral Relationships: A Manual for Men pages 51-55.

Beaucoup de gens veulent aimer et être aimés inconditionnellement. Mais, comme l’a dit Eckhart Tolle, “l’ego ne peut pas aimer, il veut toujours quelque chose”. Être pleinement informé nous permet de comprendre la différence entre le développement sain de l’ego (aka grandir) et l’éveil spirituel (aka se réveiller) […] Donc, même si nous disons que les relations du Premier Plateau sont basées sur les besoins et que les relations du Deuxième Plateau sont basées sur l’Être, nous avons toujours des besoins et des désirs dans les relations amoureuses, car nous avons intégré les valmèmes précédents en nous. Et ils doivent être satisfait à notre niveau de conscience afin que nous puissions continuer à apprendre, guérir, grandir, nous éveiller et partager un objectif avec notre partenaire (sans parler des besoins matériels, physiques, sexuels, émotionnels et intellectuels que nous avons tous et qui ne sont pas transcendés au Deuxième Plateau … nous pouvons simplement essayer de moins les projeter sur notre partenaire). Nous pourrions juste appeler amour, ce que nous éprouvons pour un partenaire qui répond à nos besoins et veut un amour dévotionnel, sacré ou évolutionnaire localisé. Ceci est différent de l’amour inconditionnel que nous ne pouvons expérimenter qu’à travers une pratique spirituelle qui transcende finalement toute dualité et nous rend “un avec tout” ou ce que Wilber appelle “un goût”. Ce “One Taste” inclut alors bien sûr notre partenaire, tout comme il inclut tout le reste.

Comme l’écrit Eckhart Tolle (marié à Kim Eng): “Sur le plan physique, vous n’êtes évidemment pas entier, et vous ne le serez jamais: vous êtes soit un homme, soit une femme, c’est-à-dire la moitié de l’ensemble. À ce niveau, l’aspiration à l’intégralité – le retour à l’unité – se manifeste par une attraction homme-femme, le besoin de l’homme pour une femme à ses côtés, le besoin de la femme pour un homme aux siens. La racine de cette envie physique est spirituelle: le désir de mettre fin à la dualité, un retour à l’état de plénitude. L’union sexuelle est ce qui est le plus proche de cet état sur le plan physique.”

[…]