Archives par mot-clé : bonheur

Comment trouver la paix intérieure et le bonheur

Nous trouvons la paix intérieure lorsque nous nous abandonnons pleinement à ce qui est. Lorsque cette paix intérieure est projetée vers l’extérieur, nous contribuons à créer un monde plus pacifique. Nous apprenons à nous abandonner grâce à des pratiques de pleine conscience. Il est important de comprendre la différence entre la reddition et la soumission. Ce n’est que lorsque nous nous abandonnons que l’action consciente peut survenir, tandis que la soumission conduit à l’inactivité.

Il n’y a aucun indicateur direct que les pratiques de pleine conscience ou le yoga, etc. nous rendent plus heureux. En fait, nous devenons souvent au départ plus malheureux, car le processus d’éveil nous oblige à passer par ce que l’on appelle « la nuit noire de l’âme ». Mais finalement, nos vies s’amélioreront dans les domaines qui apportent un bonheur durable: des relations saines et une vie avec un but.

Comment méditer pour le bonheur …

… la paix, l’amour, le succès et l’abondance

Rumi a écrit, votre tâche n’est pas de rechercher l’amour, mais de supprimer tous les blocages qui l’empêchent. La même chose est vraie pour tous vos autres désirs, tels que le bonheur, la paix, le succès et l’abondance.

Rejoignez-nous pour apprendre et pratiquer pour éliminer ces blocages en transformant votre esprit grâce à une méditation enseignée à la Harvard Medical and Business School. Voyez comment cette méditation conduit à un changement de paradigme profond en recadrant ce qui nous rend vraiment heureux, paisibles, réussis et abondants.

Martin Ucik

Quels besoins sont OK?

Plus les gens avancent en âge, plus leurs besoins, leurs envies deviennent nombreux et plus précis, du moins la plupart du temps. Notamment les femmes savent très bien ce qu’elles ne veulent plus après une première, une deuxième, voire une troisième expérience.

L’un des impératifs catégoriques d’Emmanuel Kant est « Agissez de manière à traiter l’humanité, que ce soit en votre personne ou au nom d’une autre, toujours comme une fin et jamais comme un simple moyen » s’applique à toute relation humaine: d’homme à femme et de femme à homme.

Vu que nos besoins et nos désirs, et la capacité ou volonté de notre partenaire à y répondre, changent tout le temps, nous avons besoin de règles, de préceptes ou de principes pour guider nos actions ou nos attentes à tout moment de la vie, indépendamment d’une situation particulière. Avec Aristote et d’autres philosophes, Kant voyait le « bonheur » comme l’une des fins. Son impératif catégorique suppose que les gens sont des êtres prudents, autonomes et rationnels avec un libre arbitre. En d’autres termes, si ce qui nous rend heureux nuit aux autres (par exemple le vol), ou si nous sommes dans une situation désastreuse (une crise cardiaque), l’impératif ne s’applique pas.

C’est bien sûr une question complexe. En bref, on pourrait dire qu’en dehors de la décence et du respect humains en général, nous pouvons « nous attendre » à ce que notre partenaire réponde à nos besoins si cela le rend heureux. C’est pourquoi je m’efforce toujours de communiquer clairement nos besoins, attentes et valeurs fondamentaux, et je m’empresse de définir ce qui nous rend heureux et satisfait quand nous avons un but commun dans une relation ou même lorsqu’elle se finit. Cela évite de faire de nos partenaires des moyens de nos fins et non les leurs.

Martin se sent coupable plus d’une fois de l’avoir fait et a finit par réaliser que cela n’a aucun sens d’être avec quelqu’un qui deviendrait malheureux en répondant à mes besoins et à mes fins, ou me rendrait malheureux et insatisfait en rencontrant les siennes.

Traduction libre et adaptée de: integralrelationship.com/what-needs-of-a-man-are-ok-healthy-to-expect-a-woman-partner-to-meet/